Pour les aidants et leurs proches

Gérer le stress et la culpabilité en tant que proche aidant

CU
Communication

Si vous êtes un aidant familial, vous savez à quel point votre rôle est précieux, mais il peut aussi être éprouvant. Cependant, s’octroyer quelques moments loin de son proche peut engendrer du stress et même de la culpabilité. Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour songer aussi à votre bien-être en tant que proche aidant.

1 - Reconnaître ses limites

Même si vous êtes aidant familial et que vous vous dévouez au quotidien pour votre proche, vous n’en restez pas moins un humain ayant ses propres limites. S’il peut être difficile de le reconnaître, vous devez pourtant avoir conscience que vous ne pouvez pas tout faire. Vous donnez déjà le meilleur de vous-même pour votre proche ; ne culpabilisez pas pour ce que vous ne pouvez pas accomplir. Alors, définissez les tâches que vous ne pouvez ou savez pas faire et cherchez des solutions afin de les déléguer.

2 - Parlez de vos sentiments

Il n’y a aucune honte à partager ses doutes, ses interrogations et ses angoisses. Si vous êtes un aidant familial, trouvez une ou plusieurs personnes de confiance avec qui partager vos émotions. Qu’il s’agisse de quelqu’un de votre entourage qui vous épaulera ou d’un groupe de parole dédié aux aidants qui partageront leurs expériences avec vous, trouvez la solution la plus adaptée. Envisagez aussi d’écrire ce que vous ressentez dans un carnet : coucher vos émotions sur le papier permet de libérer votre esprit, clarifier vos pensées et mieux comprendre vos réactions.

3 - Consultez un professionnel de santé

Un aidant familial peut lui aussi demander de l’aide. Si vous sentez que votre stress et votre culpabilité persistent dans votre quotidien, il peut être utile de consulter un professionnel capable de vous accompagner. Vous pouvez également vous tourner vers un psychologue qui saura vous proposer des stratégies pour gérer durablement vos angoisses. 

4 - Prenez du temps pour vous

Bien plus facile à dire qu’à faire, il est cependant important de vous accorder quelques moments et activités de répit dans vos journées. Ces instants sont importants pour votre bien-être, mais aussi celui de votre proche, puisque vous le retrouverez en étant dans une meilleure condition mentale et physique. Ne percevez donc pas ces périodes comme des abandons, mais comme des instants essentiels pour recharger votre énergie.

5 - Pensez à une solution de relayage

Pour avoir l’esprit plus léger et prendre du temps pour vous sans culpabiliser, Unaide propose des forfaits de relayage pour les proches aidants. Des aides à domicile de confiance prendront donc votre relais durant des périodes variant entre 6 heures et 24 heures, tout en vous donnant des informations en temps réel sur l’état de santé général de votre proche. Ainsi, vous pourrez vous accorder des moments de répit sans culpabilité, en sachant que votre proche est entre de bonnes mains. Vous pouvez programmer les heures de relayage en fonction de votre emploi du temps et des besoins de chacun.

👉 Si vous souhaitez en savoir plus sur nos différents forfaits de relayage, rendez-vous dès maintenant sur notre site : https://unaide.fr/aide-aux-aidants-relayage 

CU
Communication

Cela pourrait vous intéresser

Voici une sélection d'articles que nous vous propopons

5 avantages d'un modèle mandataire pour l'emploi d...

Lorsqu'il s'agit de prendre soin de nos proches à domicile, il est essentiel de choisir...

Bien manger, être en bonne santé

Prendre soin de soi commence au moment du repas. Cela semble évident, pour autant, cela...

Aide à domicile : une compagnie au quotidien

Nous savons que lorsqu'il s'agit de chercher une aide à domicile, il y a souvent mille q...