Aide ménagère

L’aide-ménagère regroupe plusieurs prestations variées :

L'entretien du logement

Le fait que de nombreuses personnes expriment le désir de rester chez elles le plus longtemps possible est lié à l’image et aux souvenirs que cette maison ou appartement reflète. La vie de famille qu’ils ont construite avec les bons et les mauvais souvenirs, les objets accumulés, les travaux qu’ils y ont faits. Aussi, avoir un chez soi, être identifié avec une adresse personnelle procurent une sensation de sécurité. Pour rester bien chez soi, il faut pouvoir l’entretenir pour qu’il soit sain, agréable, et parfois adapté à son état physique

Les aides à domicile accompagnent les bénéficiaires dans les tâches quotidiennes d’entretien de la maison en respectant leurs habitudes, leurs façons de faire. Le principe de « faire avec » plutôt que « faire à la place » est largement privilégié, en s’adaptant bien sûr au degré d’autonomie des personnes. Un lien de partage et d’échanges se crée autour de ces tâches du quotidien.

Lorsqu’une personne âgée, malade ou handicapée est confrontée à la difficulté de ne plus pouvoir entretenir elle-même sa maison, de ne plus pouvoir faire ces gestes simples et anodins, le sentiment de dévalorisation et d’inutilité peut apparaître. L’aide à domicile doit alors faire preuve de patience et de tact pour accompagner, mobiliser et réaliser ces gestes avec la personne aidée.

S’occuper du logement peut permettre d’identifier des dangers potentiels : tapis, carrelage glissant, …

D’un simple nettoyage de sol à un ménage complet de la maison, l’aide à domicile s’adapte à la demande du bénéficiaire tout en étant vigilante sur l’évolution des capacités de celui-ci à continuer à réaliser certaines tâches et sur les dangers potentiels. Elle pourra ainsi être force de conseils et proposer alors une évolution de la prise en charge, toujours dans le respect des choix de la personne accompagnée.

L’entretien du logement comprend :

  • la vaisselle, sortir les poubelles, nettoyer la gazinière, aspirer et laver les sols et les poussières sur les objets et les meubles, nettoyer les vitres.
  • entretien de la salle de bain et des sanitaires pour que la toilette puisse être réalisée dans un milieu sain
  • changer les draps du lit,
  • arroser les plantes
  • s’occuper des animaux : les nourrir, nettoyer leurs paniers, aquarium ou litières.

L'entretien du linge

La tenue vestimentaire est primordiale pour l’image de soi. Elle est le premier vecteur d’identification sociale. Une personne avec un vêtement tâché, malodorant, un accroc accentue l’image de la perte d’autonomie. Utiliser du linge de maison propre est essentiel pour l’hygiène mais également pour le bien-être et le confort.

Cependant, l’entretien du linge demande une logistique constante pour ne pas manquer de vêtements ou serviettes propres.Cela peut prendre du temps.

Accéder à la machine, porter le linge mouillé, accrocher sur le séchoir ou changer la literie peut s’avérer difficile et fatiguant pour une personne avec une faiblesse articulaire et musculaire ou un handicap. L’aide à domicile devient alors un support ponctuel ou prend le relais pour accomplir complètement le nettoyage du linge.

On entend par linge : le linge de corps, le linge de maison et le linge de toilette.

Les tâches inhérentes à l’entretien du linge sont : la lessive, étendre le linge à l’intérieur ou sur un séchoir à l’extérieur, le mettre au sèche-linge, le plier et le repasser.

Les produits et les habitudes de la personne sont conservés mais l’aide à domicile peut aussi conseiller.

L’aide à domicile peut faire participer la personne aidée en pliant ensemble le linge, ce qui peut faire remonter des souvenirs ou des anecdotes sur un vêtement particulier, préparer une machine peut être un moment d’échanges : tri du linge, température de lavage, produit particulier à utiliser sont autant de sujets de discussion.

Il est important de ranger et trier les vêtements. La corpulence des personnes peut changer. Amaigrissement ou prise de poids engendre des changements dans la taille du vêtement. Avoir des vêtements qui sied à la personne est important pour son image mais aussi pour être à l’aise dans les mouvements au quotidien. Des vêtements trop larges handicapent les mouvements voire même créent un risque de chute. Rester assis avec un vêtement trop serré est désagréable voire douloureux.

L’aide à domicile triera les vêtements et peut-être donner à une association ceux qui ne sont plus portés. Elle pourra également accompagner la personne acheter de nouveaux vêtements, ou conseiller sur des catalogues.

Porter des vêtements en adéquation avec la saison est important, la thermorégulation chez les personnes fragiles se fait moins bien, elles sont plus sensibles au froid, ressentent moins la chaleur. Surtout, une attention particulière doit être accordée à la personne fragile en période de canicule.

Les courses

Avec l’avancée dans l’âge ou la perte d’autonomie, faire les courses devient vite une corvée et s’avérer impossible voire dangereux surtout avec un déambulateur ou une canne : le poids d’un pack d’eau, la station debout à la caisse. Les magasins peuvent être source de stress avec le bruit, la foule, la modernisation, le choix à faire parmi des milliers de produits….

La famille prend alors très souvent le relais et profite du temps de leurs propres courses pour faire celles de leur proche. Cependant, il s’agit essentiellement des articles lourds tels que les bouteilles d’eau, les produits ménagers…

L’aide à domicile prend le relais pour assurer l’approvisionnement en produits frais, seule ou en accompagnement de la personne aidée.

L’aide à domicile se rend seule au magasin mais elle fait participer la personne en élaborant avec elle la liste des courses. Il faut établir les menus de la semaine, se rappeler des produits manquants ce qui stimule la mémoire et la créativité, lister les ingrédients nécessaires pour une recette particulière. Une attention particulière est portée aux régimes alimentaires : personne diabétique, sujette à l’hypertension, surpoids ou obésité, perte de poids importante. Mais aussi les textures pour éviter les risques de fausse route.

Auparavant l’aide à domicile trie le frigo ou congélateur, identifie les dates de péremption limites dans les règles d’hygiène alimentaire.

Le retour des courses et le rangement sont des moments d’activité physique ou de stimulation, et d’échanges après que l’aide à domicile ait raconté sa sortie.

Pour des courses en accompagnement de la personne aidée, l’aide à domicile respecte le choix du magasin ou propose un autre endroit plus adapté selon la distance et l’accessibilité, veille au créneau horaire pour éviter la foule.

Des règles de sécurité sont indispensables comme l’interdiction de taper le code de la carte bleue à la place de la personne aidée ou d’utiliser le chéquier seule. En cas d’utilisation d’espèces, elle doit ramener la monnaie avec le ticket de caisse pour avoir une traçabilité. Pour que l’accompagnement se fasse en toute confiance.

La préparation du repas

Le repas est une source de plaisir mais la préparation est l’ouverture de l’appétit. Penser au menu, aux ingrédients, toucher les aliments, mélanger les goûts, les odeurs sont autant de stimuli aux sens. Ressentir c’est être vivant.

Pour les personnes les plus autonomes, l’aide à domicile doit juste s’assurer de la sécurité de la personne : vérifier que le gaz est éteint , aider à sortir les plats du four, rester près de la personne en cas de station debout prolongée pour éviter les chutes…..

Il est important, selon les capacités, de faire participer au maximum : éplucher les légumes, couper la viande, lire la recette.

Si la personne ne peut pas préparer le repas elle-même, l’aide à domicile la convie dans la cuisine, lui demande son avis sur la recette , fait goûter, sentir… Cet accompagnement peut tout à fait être suivi auprès de personnes très dépendantes, alitées ou assises dans un fauteuil.

Les aides à domicile veillent aux régimes alimentaires et à leurs restrictions (le sel, le sucre, les protéines). Elles s’assurent que les menus sont variés et équilibrés. Elles font également attention à la texture des aliments : en morceaux, mixé, mouliné pour prévenir les fausses routes.

La préparation des repas c’est aussi s’assurer que les personnes fragiles boivent correctement, surtout en période de fortes chaleurs ou en hiver quand la sensation de soif s’amoindrit. Les aides à domicile savent également que les liquides pétillants, acides, sucrés, amers améliorent la déglutition et réduisent le risque de fausse route.

Etre contacté